Information importante !

PENSEZ À VOS CADEAUX DE NOËL, IL RESTE DES PLACES À L’ATELIER BOUGIES NATURELLES ET VÉGÉTALES !

Peux-tu te présenter un peu ?
Je m’appelle Pierre GORSES, j’ai 59 ans. J’ai travaillé de nombreuses années dans le monde automobile. J’organisais et je participais à des essais de développement et de mise au point sur de nouveaux véhicules.
Passionné depuis toujours par le maquettisme et plus précisément par le modélisme ferroviaire et automobile, je pratique cette activité en association depuis longtemps.
J’ai eu l’opportunité d’en faire mon métier il y a un an environ.

 

Comment es-tu arrivé au Faclab ?
Je suis arrivé ici un peu par hasard, j’ai entendu parler du Faclab au cours d’une expo modéliste à laquelle je participais à Meursault en Bourgogne en décembre 2016.
J’ai poussé la porte en mars 2017, j’ai été séduit par l’esprit positif et la diversité des projets encouragés avec bienveillance.

Au-delà de l’aménagement des locaux en cours, la mise en pratique des « techniques numériques » associées à plusieurs projets artistiques démontrait une ouverture d’esprit peu commune.
Cet environnement confiant m’a beaucoup apporté.
Dans l’esprit du co-working, c’est un lieu idéal pour construire un nouveau projet professionnel en profitant de l’expérience et en découvrant les activités des autres participants.
A chacun ensuite d’imaginer et de mettre en œuvre sa propre contribution en retour.

 

J’étais vraiment intéressé par la découpe laser, cette technique est très utilisée aujourd’hui dans le monde de la maquette moderne.
Après formation, pouvoir découvrir et utiliser les machines pour ses propres projets est un énorme avantage. Cela m’a permis de passer du concept à la réalité et de comprendre également le fonctionnement de ces machines, évaluer leurs performances et leurs limites.
Le plus gros travail consiste à dessiner les modèles, la plupart du temps je dessine suivant des photos issues de ma base photo personnelle.
On peut ensuite passer à la découpe des premiers prototypes et réaliser les ajustements nécessaires. Une seconde étape de découpe permet de valider les modifications nécessaires avant une éventuelle phase de production

 

Quels sont tes projets à venir ?
A ce jour, les prototypes des maquettes de bâtiments ferroviaires et de garages automobiles présentés à des amateurs ont reçu un accueil très favorable.
Il me reste à les finaliser en terminant les assemblages, la décoration et les finitions. Pour certains bâtiments, les intégrer dans leurs environnements définitifs.
Ce sera le travail de ces prochains mois.

Merci à Pierre pour cet interview.

retour à la liste des articles