Information importante !

Prochaine nocturne le jeudi 20 septembre !

      Illustration : Ariane Ricard                                           

Illustration : Ariane Ricard

 

Peux-tu te présenter un peu ?

 

Je m’appelle Thierry Bornat et je viens ici depuis 3 ans. J’ai travaillé en Belgique pendant un moment, c’est là-bas que j’ai découvert l’un de premiers fablabs belges. A mon retour en France j’ai cherché sur internet un lieu équivalent en Ile-de-France, c’est là que j’ai appris l’existence du Faclab.

J’ai un passé d’automaticien dans l’automobile, c’est de là que vient mon intérêt pour la conception d’objets et de machines.

Lors de ma première année au Faclab je m’intéressais principalement à la fabrication des objets même si je n’avais aucun projet précis.

Après cela, j’ai commencé à faire des projets perso avec de la découpe laser et de l’arduino.

Désormais, ce qui m’intéresse le plus c’est la fraiseuse numérique.

 

Tu as participé au projet de ruches du Faclab, peux-tu nous en dire plus ?

 

Laurent a lancé l’idée d’avoir des ruches au Faclab. Le projet a été pris en charge par Younes, qui fait partie d’une association d’apiculteurs, et Marko, qui a suivi une formation d’apiculteur. Je suis arrivé un peu après.

J’ai participé à la formation avec Younes et Marko en octobre 2016.

Quelques mois plus tard, en mars 2017 il me semble, le Faclab a acheté des ruches ainsi que trois essaims.

Pour l’instant c’est l’hiver donc il fait trop froid pour aller ouvrir les ruches. Il fait 35°C à l’intérieur d’une ruche, on ne peut donc pas ouvrir lorsque la température extérieure est trop basse, comme c’est le cas en ce moment.

J’ai été piqué deux fois par des abeilles, de la même manière. J’ai retenu la leçon maintenant, la prochaine fois je rentrerai mon pantalon dans mes chaussettes. Les abeilles sont passées par l’une des jambes de mon pantalon et ça ne leur a pas plu de ne pas pouvoir ressortir, d’où les piqûres. Au moins, je suis désormais certain de ne pas être allergique aux piqûres d’abeilles.

 

D’où est venue cette envie de participer à ce projet ?

 

Je m’intéressais déjà aux abeilles et surtout à la possibilité de faire un ensemble de ruches connectées.

Il serait intéressant de pouvoir obtenir certaines données à distance : poids, températures, taux d’humidité…

Pour l’instant le projet est pause en Faclab mais si certaines personnes veulent rejoindre l’aventure, on relancera tout ça.

 

En dehors de ça, quels sont tes derniers projets en date ?

 

Récemment, j’ai suivi la formation sur la grande fraiseuse numérique du Faclab avec Jean-Baptiste (ndlr : un de nos fabmanagers) et appris à utiliser le logiciel Rhino.

Dans le futur, j’aimerais bien fabriquer du mobilier pour chez moi : un meuble tv avec des assemblages numériques par exemple.

J’envisage également de faire mettre un composteur dans la résidence où j’habite, je dois voir ça avec certains voisins.

J’ai aussi fait des chiens lampes au Faclab (cf. photos) ainsi qu’un tabouret, une alimentation et d’autres petites choses.

 

 

Merci à Thierry Bornat pour cet entretien.

retour à la liste des articles